Une beauté qui apaise

Nuit étoilée

Une fille et ses parents vivent sous un même toit sans se comprendre. Pire, grand-père qui est son seul soutien décède le soir de Noël. Un garçon solitaire rejoint sa classe et ils vont devenir amis. Le harcèlement de leurs camarades les rapproche, la brutalité de la vie citadine les pousse à la fugue – jusqu’à l’ancienne maison de grand-père à la montagne, au cœur d’une forêt et de la nuit étoilée.

Après l’escapade, pendant que la fille tombée malade est soignée, le garçon déménage…Quelques années plus tard, on la voit dans un musée, contemplant la toile de Van Gogh pleine d’étoiles.

Jimmy Liao, auteur et illustrateur taiwanais, a connu un succès important et immédiat après ses premières publications en 1998 en Chine, en Asie puis dans le reste du monde. En vingt ans de carrière, il a créé une cinquantaine d’albums illustrés, dont un petit nombre ont été traduits en France comme Si proche, si loin (Seuil 2001) et Le Son des couleurs (Bayard Jeunesse 2009) mais sont désormais indisponibles.

Ses livres riches en illustrations sont proches dans la forme des albums jeunesse, mais ils s’adressent à un large lectorat bien au-delà du jeune public. Dans l’édition française, ses livres semblaient alors occuper une place embarrassée, un entre-deux, comme un ado entre le monde de l’enfance et celui de l’adulte. Et l’adolescence, c’est justement le sujet de ce bel ouvrage Nuit étoilée paru à Taiwan en 2009.

Dans une interview, Jimmy Liao se confie : « Quand je dessinais cette histoire, ma fille grandissait. Il se créait une distance entre nous qui m’a troublé. Comme dans un effort pour nous rapprocher, j’ai cherché à me souvenir de mon adolescence. Le désarroi et la solitude ont resurgi ; le chemin devant moi me semblait étroit, dangereux et obscur. » Au final, son livre montre que la beauté qu’on éprouve, quand tout cela appartient au passé, est à la mesure de la douleur et du désespoir traversés.  

L’auteur a mis beaucoup de lui-même dans cette création. À la lecture de ce livre, un jeune lecteur sur le point de quitter l’enfance s’y projettera, tandis qu’un adulte qui a laissé tous ces souvenirs derrière lui se surprend à revivre la même émotion que celle de son adolescence, reconnaissant de ce qui lui a été donné de vivre. Tout comme la jeune femme, à la fin du livre, devant la toile de Van Gogh dans un musée.

à paraître le 20/08/2020 aux éditions HongFei (diff. Harmonia Mundi Livre)